Séminaires de recherche ACPR

La Direction d'Études et d'Analyse des Risques de l’ACPR organise une série de séminaires académiques où des chercheurs invités, de même que ceux de l’ACPR, présentent leurs derniers travaux, sur des thématiques de régulation ou de risque financier. Ces séminaires sont ouverts à tous.

Le séminaire a lieu dans les locaux de l’ACPR, 61 rue Taitbout  ou 53 rue  de Chateaudun - 75009 Paris (voir plan d'accès)

L’inscription par mail à seminaire-recherche-acpr@banque-france.fr  est gratuite mais obligatoire pour y assister. Si vous souhaitez être informés des prochains évènements, merci d’envoyer un mail à la même adresse.

L’ACPR héberge également les séminaires mensuels de la Chaire ACPR : la page dédiée aux séminaires de la Chaire ACPR est accessible ici.

prochain évènement

Vendredi 13 juillet 2018 à 14h30: Mathias Lé (BDF-DGEI)

" Importance et intégration des centres financiers extraterritoriaux dans l’architecture financière internationale " (avec E. Kintzler & K. Parra Ramirez)

Discutant : Vincent Bouvatier (Université de Paris Est Créteil)

Lieu : Salle Modulaire Châteaudun (ACPR, 53, rue de Châteaudun, 75009 Paris)

 

Abstract:

Cet article offre un nouvel éclairage sur les centres financiers extraterritoriaux (Offshore Financial Centers, OFC par la suite) et leur rôle au sein  du système financier international. Pour ce faire, nous développons pour commencer une méthodologie statistique permettant, à partir de données bancaires internationales, d’identifier et de quantifier l’importance de ces OFC en tant que contrepartie dans le total des positions bancaires transfrontières. L’objectif est d’établir une liste d’OFC fondée sur des critères statistiques objectifs et transparents. De ce travail émerge une liste de 13 pays/juridictions.

Afin de quantifier l’importance des OFC dans l’architecture financière internationale, nous construisons ensuite un indicateur mesurant le degré d’extraterritorialité des positions de chaque système bancaire à partir de la liste précédemment constituée. Il en ressort que le système bancaire d’un pays déclarant détient, en moyenne, 1/5 de ses positions à l’actif vis-à-vis d’entités résidentes dans des OFC et reçoit 1/6 de ses positions au passif d’entités résidentes dans des OFC. Si le périmètre est restreint aux seules positions interbancaires, ce ratio est de 15% à l’actif comme au passif. Le système bancaire français se situe au niveau de la médiane de la distribution mondiale et légèrement en dessous de celle-ci comparativement à des systèmes bancaires de maturité similaire. Globalement, le système bancaire français a davantage recours aux OFC pour se financer que pour y placer des capitaux et privilégie 5 OFC parmi les 13 que nous retenons.

Pour mieux comprendre les enjeux de stabilité financière soulevés par les OFC, nous procédons à une analyse des flux bancaires transfrontaliers lors du stress majeur engendré par la crise financière en 2008. On constate d’une part que la volatilité des flux vis-à-vis des OFC est, en moyenne, supérieure ou égale à celle constatée vis-à-vis des grands systèmes bancaires. D’autre part, le volume des flux en provenance ou en direction des OFC est d’un ordre de grandeur comparable à ceux s’établissant entre les plus importants systèmes bancaires. Le volume important et la volatilité très significative de ces flux soulignent ainsi les enjeux en termes de stabilité financière que sont susceptibles de poser les OFC.

Enfin, nous appliquons une méthode de détection des communautés au graphe représentant le réseau des positions interbancaires afin de mieux comprendre l’organisation des interactions entre systèmes bancaires. Quatre communautés émergent et indiquent une régionalisation très nette dont les périmètres témoignent de l’importance des liens économiques, commerciaux ou encore géopolitiques dans les liens interbancaires. Les OFC participent à cette régionalisation et s’intègrent chacun dans l’ensemble géographique le plus proche. Cette intégration se vérifie depuis 2003 et suggère que, malgré l’interconnexion croissante des systèmes bancaires, les OFC conservent une forme de spécialisation géographique.

 

DERNIER evènement

Mercredi 24 janvier 2018 à 10h00: Aurélien Violon (ACPR)

"The impact of the identification of GSIBs on their business model" (joint with D. Durant & O. Toader)
Discutant : Christophe Pérignon (HEC)

Lieu : Salle Modulaire Châteaudun (ACPR, 53, rue de Châteaudun, 75009 Paris)

 

Abstract:

Most research papers dealing with systemic footprint in the banking system either investigate the definition and the measure of systemic risk, or try to identify systemic banks and to quantify the systemic risk buffers. To the best of our knowledge, this paper is the first to provide empirical evidence on how the recent international regulation designed for globally systemic important banks (GSIBs) drove changes on these institutions' activity. Our data consists of cross-sections of observations for 97 large international banks from 22 countries through 11 years from 2005 to 2015. We use a "difference-in-difference" econometric approach to quantify the impact of the FSB designation on GSIBs' activity, taking into account both structural differences between GSIBs and non-GSIBs and structural evolutions of the banking system over time. We find that, if everything else is equal, the FSB designation of GSIBs seems to have triggered a slowdown of the expansion of their balance sheet, which in turn brought an additional improvement of their leverage ratio. In turn, both balance sheet and income structures were only slightly modified, whereas a sizeable downward pressure is noticed on their profitability. Our results also indicate that GSIBs already reacted to this relative profitability deterioration by pushing up the average risk-weight of their assets. Overall, most significant effects elicited in this paper actually illustrate a mean-reverting process, tending to close structural gaps between GSIBs and non-GSIBs.

 

 

AVANT-Dernier évènement

Mercredi 8 novembre 2017 à 14h30: Yoshiyuki Fukuda (Bank of Japan)


"The Financial System Report of Bank of Japan: a focus on banks and insurance"
*


Lieu : Salle Modulaire Châteaudun châteaudun (ACPR, 53, rue de Châteaudun, 75009 Paris)

 

Abstract :

In this October 2017 issue of the Report, regarding the potential vulnerabilities of the financial system, structural factors underlying financial institutions' low profitability and intensified competition as well as their impact are analyzed with particular focus, in addition to a regular assessment of financial institutions' risk profile and financial bases and macro stress testing assuming a tail event. More specifically, through an international comparison of financial institutions' profits and business resources, the Report (1) shows that Japanese financial institutions have little non-interest income and depend on net interest income as a profit source; and (2) examines the possibility that the number of employees and branches is excessive relative to demand. Furthermore, we review how, through competition among financial institutions, a nationwide and persistent decline in population and the number of firms will affect the relationship between firms and financial institutions, and the systemic risk.

 

Publication Séminaires de recherche ACPR
Importance et intégration des centres financiers extraterritoriaux dans l'architecture financière internationale
  • Publié le 02/07/2018
  • FR
  • PDF (1.56 Mo)
Publication Séminaires de recherche ACPR
How post-crisis regulation has affected bank CEO compensation ?
  • Publié le 22/02/2018
  • FR
  • PDF (981.25 Ko)
Publication Séminaires de recherche ACPR
The impact of the identification of GSIBs on their business model

Most research papers dealing with systemic footprint in the banking system either investigate the definition and the measure of systemic risk, or try to identify systemic banks and to quantify the systemic risk buffers. To the best of our knowledge,...

  • Publié le 11/01/2018
  • FR
  • PDF (822.34 Ko)